mercredi 17 mars 2010

Un long mot de passe

On vous conseille de choisir un long mot de passe, pour éviter, touche bois, le piratage, l'infiltration ou la pénétration de votre mur de sécurité. Sans un bon mot de passe, on risque une calamité et les pires conséquences informatiques. Il ne faut jamais confier le secret de votre mot de passe à personne, sinon l'on pourrait savoir plus sur votre monde intime que vous ne l'auriez voulu.

Il faisait une fois, j'étais dans un royaume féerique et magique et dans ce royaume une belle femme aymarienne gardait le temple informatique dont elle était la prêtresse. Un jour un jeune ingénu apprenti a erré dans le royaume en cherchant de l'information importante pour sa thèse. Un magicien lui servait de guide et il lui a conseillé d'aller demander à la prêtresse d'une formule magique qui lui ouvrirait toutes les portes.

Mais il lui a commandé en voix terrible « Ne la dis jamais à personne. Dès que le secret sera révélé tu subiras sur le champs un sort horrible. »

L'ingénu s'est approché de la prêtresse, et il lui demanda de lui conférer sa formule magique. Le visage ovale, beau et sévère, elle lui a regardé en lui disant, « je vous la donnerai, M. l'ingénu, à la condition que vous ne la disiez jamais à personne. Dès que vous révélerez le secret, vous subirez le châtiment de Dieu qui vous rendra la vie plus pénible qu'une mort agonisante. » L'ingénu, de plus en plus impatient d'obtenir le secret balbutia « Eh, bien, alors, n'importe quoi, quel est ce secret enfin ? » Ensuite, un soupçon d'un sourire se dessina sur son visage de pierre et d'un air plus en plus gêné qui témoignait peut-être un arrière-pensée, elle écrivit sur une feuille de papier « dipous ».

Il se mis à travailler à un ordinateur et tapa sur le clavier le mot de passe. Ensuite, il commença à faire ses longues et ardues recherches, et vite il oublia complètement tout le drame sur ce mot de passe bête.

Quelques années se coulèrent. L'ingénu devint vite un chercheur quelconque. Il écrivit sa thèse sur un sujet qui aura été vite oublié.

Aux derniers jours du semestre avant de terminer ses études, lui et ses camarades dînaient ensemble parlant des personnages qui évoquaient des souvenirs. L'une des personnes demanda « Mais qu'est-ce qui est arrivé à cette prêtresse aymarienne ? Est-ce qu'elle travaille à quelque part ? Et pourquoi est-ce que ce mec Prof Magicien lui a toujours chuchoté comme tout ce qu'il disait était un grand secret ? » Au début, tout le monde était stupéfait, puis peu à peu les sorcières apprentis étourdis se souvinrent qu'il y avait en fait une prêtresse et elle avait quitté le royaume depuis quelques années. Après quelques minutes de silence, l'un d'eux dit « Ben, je pense qu'elle travaille pour un laboratoire, quoi. » Tout le monde ne murmurait ni oui ni non, mais plutôt quelque chose d'incohérent. Tout un coup, quelqu'un d'autre s'écria « Oui, je me souviens. Elle avait un drôle d'accent, n'est-ce pas ? Et quand elle écrivait, elle confondait tout le temps le 'c' et le 's'.

L'ingénu gardait secret toujours la formule magique, mais quand il entendit dire ces mots, tout un coup une force lui accapara. « Voilà, » il s'écria. « Son mot de passe n'était pas un mot, mais deux ! C'était 'Dix Pouces'. » L'une des meilleures amies de la prêtresse subit un choc profond en entendant ces mots, puis se révéla encore un mystère. Elle dit, « C'est la raison qu'elle s'est mariée avec ce mec de Wisconsin qui me semblait un choix tout à fait absurde pour elle. »

Tout le monde rigola et rigola. Mais le pauvre ingénu, à l'insu de tout le monde sauf lui, subit le châtiment de Dieu. Pour avoir trahi le secret de la formule magique, une partie de lui, disons son illusion d'un amour pur et romantique, devint très, très petit. Tout d'un coup il se rendit compte que tous ses efforts de trouver une âme soeur, tous ses recherches pour dénicher la bonne information n'aboutiraient à rien sans ce maudit long mot de passe. Il fut déjà puni par Dieu dès sa naissance, parce qu'il était comme il était, de taille moyen.

Oui, on peut voir qu'un mot de passe, c'est bien d'en avoir un long, mais pour les prêtresses je pense qu'il existe une faille dans leur système de sécurité. C'est qu'elles aiment les mots de passe long, et elles les prennent au pied (ou dix pouces) de la lettre.

1 commentaire:

BeKind DigameTodo a dit…

Nos mots de passe en disent long sur nous-mêmes... Alors qu'on devrait choisir un nombre au hasard, c'est le plus souvent une date de naissance, et au lieu d'un mot inventé, on prend un nom ou un mot
ayant une signification toute spéciale pour nous, histoire de ne pas oublier...
Malheur à celui dont le mot de passe est exposé !